Christophe VERNA

INVENTEUR

    

3 prototypes de la voile auto portée

 Vidéo du 1er Prototype

Vidéo du 2ème Prototype

Vidéo du 3ème Prototype

-o-o-o-o-o-

    1er Dépôt de Brevet auprès de l'INPI

    2ème Dépôt de Brevet auprès de l'INPI

 

-o-o-o-o-o-

-Voile auto portée-

PUBLICATIONS :

 

-o-o-o-o-o-

-o-o-o-o-o-

:

-o-o-o-o-o-

-o-o-o-o-o-

-o-o-o-o-o-

-o-o-o-o-o-

-o-o-o-o-o-

-o-o-o-o-o-

-o-o-o-o-o-

-o-o-o-o-o-

-o-o-o-o-o-

-o-o-o-o-o-

-o-o-o-o-o-

Todaypdf.com

 

Calculs de rentabilité d'une voile simple publiés sur le site Skysails

 

               

_Autres voile volantes_

Pour illustrer le propos, il a été prélévé la substantifique moëlle de l'article paru le 09/09/2018 à 16h 46 de la page de BFMTV : https://www.bfmtv.com/economie/quand-des-voiles-geantes-aident-les-cargos-a-etre-plus-ecologiques-1518676.html

Quand des voiles géantes aident les cargos à être plus écologiques

_ Airbus équipera d'une voile géante en 2021, grâce une start-up, son navire de fret livrant des tronçons d'avion pour économiser 20% de carburant. Un projet concurrent, animé par le navigateur Yves Parlier, s'inspire aussi de la voile de kitesurf pour tracter des bateaux de tout type.

_ On se pose la question de savoir pourquoi ces pseudos précurseurs adoptent des noms anglophones, alors que la mode en est passée depuis des lustres...._

    "Projet Airseas ou Seawing"
Jackpot : 16.000.000 d'€
.

Qui, à défaut de présenter le moindre prototype, expose "son" projet "révolutionnaire"
sous l'intitulé d'un "cerf-volant pour tracter les gros  cargo"t"s  !!!

_La principale activité de  cette "star-up" est de courir les conférences et les sites Internet, afin d'exposer des projets grandioses à défaut d'être innovants, pour le concret, rien à l'horizon.....

On peut dire que chaque mot émis revient très cher aux contribuables français .....!!!!!

 Projet "Beyond the sea"
Jackpot : 15.000.000 d'€ .

_ Si l'initiateur de ce projet n'en est pas à son coup d'essai :

"en 2001 l'hydraplaneur, avec ses deux mâts et ses coques à redan, était pourtant présenté comme un bateau révolutionnaire. La région Aquitaine avait même dépensé 4,5 millions d'euros dans ce projet, projet qui est tombé à l'eau en 2006"

_ Il a au moins le courage de montrer un travail, même si celui-ci n'est pas très convaincant pour ce qui est de le monter sur des cargos, ce qui était le projet présenté à l'ADEME...

- À elles seules, ces deux subventions (sur 6) se montent au 1/10 ème du coût de la construction du  Viaduc de Millau ......!!!!!!

- Pour information, le budget 2017 consacré à la rénovation de l'habitat pour toute la région Nouvelle Aquitaine se monte à 3 ou 4 millions d'€.

Subventions accordées à deux voiles (sur 6) :16.000.000 + 15.000.000 €, soit 10 ans de la somme consacrée à la dite rénovation de l'habitat.

Lorsqu'on voit les résultats affichés sur le Net par les bénéficiaires de ces montants gigantesques, on se pose des questions quant au suivi, par les très généreux donateurs, de la mise en œuvre du projet et des progrès réalisés...!!!

Quand la voile vient au secours du transport maritime à moteur... Airbus a passé la première commande d'une aile géante inspirée du kitesurf et conçue par la start-up Airseas pour l'un de ses navires, L'"Ile-de-Bordeaux".

 En cette occurence, ces merveilleux "concepteurs" "s'inspirent" plutôt de la " SkySails ",  société allemande créée en 2001.

Propriété de l'avionneur européen, ce bateau traversera l'Atlantique depuis les États-Unis jusqu'à Saint-Nazaire, pour convoyer de grandes pièces d'avion (ailes, pointes avant et dérives) des A320 assemblés dans une usine située dans l'État d'Alabama. L'apport de la voile, qui sera déployée en 2021, réduira de 20% la consommation de fuel maritime avec un impact direct sur les émissions de CO2 qui seront diminuées de 8000 tonnes par an.

Seawing, une voile de 1000 mètres carrés

"Cette première installation sur un roulier ouvre ( bizarre, on ne la voit nulle part, cette "installation"...) la voie à d'autres accords pour des porte-containers, des vraquiers et des ferries", s'est félicité Vincent Bernatets, ancien cadre d'Airbus et PDG d'Airseas.
La start-up est soutenue à la fois par l'avionneur et par l'Ademe, l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie. Les ingénieurs d'Airbus ont apporté leur savoir-faire en matière d'aérodynamisme, de modélisation, et de matériaux.
Le fruit de ces travaux ( quel fruit, quels travaux ????) a abouti à Seawing, voile de 1000 mètres carrés ( on n'a rien vu à ce jour, à part des spéculations présentant une voile pour cargo"t"s : avec un "t"qui fait craindre pour la rapidité du navire....), pliée sur le pont d'un navire, elle se hisse sur un mât escamotable (comme celui de la  "SkySails") et se déploie et se replie de façon autonome sur le navire ( par quelle magie ???? ), au départ ou lors d'une escale ( et en cours de route ???? ).
Un logiciel d'aide à la décision évalue l'opportunité de la déployer et calcule la route optimale du navire qu'il devra suivre, en fonction des vents ( ce qui n'est absolument pas nouveau et employé sur les voiliers depuis bien longtemps ).

Airseas est en discussion avec trois importants armateurs pour équiper des navires, selon son PDG. D'ici 2030, la start-up espère ( ça n'engage à rien...) équiper 10% des navires de plus de 100 mètres dans le monde, dont la consommation de carburant représente 50% des coûts opérationnels.

La start-up soutenue par Airbus a aussi un sérieux rival potentiel en la personne du navigateur Yves Parlier. Celui-ci travaille depuis 2007 dans le cadre de la start-up Beyond the sea ( création de la société : 21/07/2014 ), sur une aile géante dérivée du kitesurf, à base d’armature gonflable, qu'il prévoit d'adapter à des navires de grande taille. L'aile, en plus d’aider à la propulsion du bateau, l’allège de par sa traction verticale ( toute traction verticale l'est au détriment de la traction horizontale du bateau (vers l'avant), de plus, cette voile fait des "8" totalement incontrôlables ), réduisant encore ses besoins énergétiques de l'ordre de 20%.

Une aile de kit adaptée aux bateaux de plaisance

Pour l'aider à concevoir cette aile, Yves Parlier s'est adjoint la collaboration d'entreprises françaises, Porcher Industries, Cousin Trestec, Bopp, CMA CGM et l’école d’ingénieurs Ensta Bretagne.
Soutenu par le programme des investissements d'avenir, l'Ademe et la région Nouvelle-Aquitaine pour un budget total de 15 à 16 millions d'euros ( nous voyons là que des gens n'ayant rien inventé obtiennent des subsides colossaux alors que la voile auto portée, totalement originale n'obtient pas 1 centime d'aide, si j'avais un gilet jaune, je commencerais à me poser des questions....!!!!), ce projet doit déboucher sur un produit en 2020.(Va falloir faire vite pour rester dans les délais...!!! )

Parallèlement, les équipes de Beyond the sea ont élaboré une aile de kite plus petite capable de tracter les bateaux de plaisance 4 à 18 mètres, dès 10 nœuds de vent. Cette voile est commercialisée depuis juin 2017 comme un élément de sécurité en cas de panne moteur. (le résultat des 15 millions d'€ d'aides est visible à ces adresses :  1 ,     on est bien loin du grandiose projet couvert d'or déposé il y a 5 ans...!!!).

_ Dans un autre article du " Theriderpost.com ", l'on peut lire que :

"Le projet fait partie des six à avoir bénéficié du premier Appel à manifestation d'intérêt (AMI), lancé par l'Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) en 2011, dans le cadre du programme "Navires du Futur", visant à faire émerger des projets de navires propres, sûrs et plus économes.
A ce titre, il a bénéficié d'une aide de 4,4 millions d'euros pour un budget de 15 millions d'euros sur quatre ans."

Un mauvais esprit pourrait en déduire que le projet a distribué 90.000.000 d'€ car nous connaissons deux projets qui ont bénéficié respectivement de 15 et 16 millions d'€ chacun, bizarrement, les 4 autres récipiendaires (c'est le moment de le dire...), n'apparaissent nulle part, s'agirait-il d'un détournement de fonds publics....???????

À l'heure où les politiques piaillent tous azimuts que l'on recherche des énergies renouvelables ou économies d'énergies, il y a de quoi s'interroger quelque peu...

_ Certains ont traversé la rue bien avant l'heure, mais cette traversée ne s'est pas faite en solitaire, les petits copains sont bien utiles pour booster un dossier n'amenant rien de nouveau...                                                                                                                                     

                     

                  -Retour Voile auto portée-              -Systèmes de stabilisation horizontale des voiles volantes-

-Dossier ADEME Beyond the sea-           _ Chiffres déclarés .       -Dossier ADEME Seawing/Airseas-